Fernand Léger (1881-1955)  - Etude pour les Constructeurs à l'aloès, gouache sur papier 1952
1 / 6
zoom_in

Fernand Léger (1881-1955) Etude pour les Constructeurs à l'aloès, gouache sur papier 1952

185 000,00 €

Contact Information

A propos de

Gouache sur papier monogrammée « F.L » et datée « 52 » en bas à droite (légers manques en haut et en bas à gauche). Un certificat d'authenticité de cette oeuvre par le comité Léger (certificat n° FL-201911-000225) en date du 27 novembre 2019 sera remis à l'acquéreur. Cette gouache sera incluse dans le catalogue raisonné en préparation.

« Les Constructeurs » est le symbole de Léger à l'ouvrier, à la fois en tant que classe au sein de la société française et dans le monde industrialisé en général, et en tant que symbole plus universel de l'homo faber, homme fabricant et constructeur. Léger a rejoint le Parti communiste français en 1945, presque exactement un an après Picasso, et avait hâte d'entrer en contact avec l'ouvrier et de vanter son rôle dans la société.

Dans un article publié en 1946 dans les Arts de France, l'artiste écrit : « Le contact entre le peuple et l'œuvre d'art est un problème qui est dans l'air, partout ; mais pour parler au peuple, il faut être proche de lui... , » Il rappelle ses expériences avec des camarades de tous horizons dans les tranchées pendant la première guerre mondiale, « C'est là que j'ai vraiment compris ce qu'est un homme du peuple ». Dans une déclaration que Georges Bauquier a citée dans le catalogue de l'exposition Léger de 1963 au musée Pouchkine de Moscou, où était présenté le monumental Les Constructeurs, Léger se souvient :

« J'ai eu l'idée de me rendre à Chevreuse par la route tous les soirs. Une usine était en construction dans les champs là-bas. J'ai vu les hommes se balancer en hauteur sur les poutres d'acier ! J'ai vu l'homme comme une puce, il semblait perdu dans les contructions avec le ciel au-dessus de lui. J'ai voulu rendre cela ; le contraste entre l'homme et ses constructions, entre l'ouvrier et toute l'architecture métallique, cette dureté, cette ferronnerie, ces boulons et ces rivets. Les nuages aussi, je les ai disposés techniquement, mais ils forment un contraste avec les poutres ».

Ce chantier n'est qu'un des milliers qui se développent dans toute la France, et d'innombrables autres dans le reste de l'Europe, au fur et à mesure de la reprise de l'après-guerre. Il est probable que Léger ait aussi pensé aux gratte-ciels qu'il avait vus s'élever à Manhattan lors de ses visites dans les années 1930, puis aux chantiers de construction à New York et ailleurs lors de son exil aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale pour fuir le nazisme.

Léger a voulu créer un hommage encore plus épique aux aspirations et aux efforts de la société moderne dans Les Constructeurs en exaltant la valeur du travail prolétarien dynamique et laborieux. Il exprime également l'intérêt de Léger, pour l'aspect mécanique et géométrique de l'environnement humain. Outre le respect sincère de la lourde charge du simple travail manuel, l'esprit des Constructeurs embrasse la dimension visionnaire inhérente à l'homme bâtisseur, et loue les constructions de l'esprit, les plans soigneusement élaborés et d'une beauté froide de l'homme architecte et ingénieur. Léger Créé un environnement exclusivement masculin, musclé et transpirant.

Fernand Léger (1881-1955)  - Etude pour les Constructeurs à l'aloès, gouache sur papier 1952
© 2020 - Luxvic

Caractéristiques

  • Année : 1952
  • Origine : France
  • Artiste : Fernand Léger
  • Matière ou technique : Gouache
  • Dimensions : 28.5 x 22.5 cm (Largeur x Hauteur)
  • Dimensions avec encadrement : 47,5x41 cm

Muséographie

Les constructeurs à l'aloès, Biot, musée national Fernand Léger.

Vous aimerez aussi